Anne COLLOD

Diplômée en biologie et en Aménagement des espaces naturels, Anne Collod danse pour différents chorégraphes (Pierre Deloche, Philippe Découflé, Stéphanie Aubin, Hélène Cathala et Fabrice Ramalingom), puis se forme à la cinétographie Laban, système d’analyse et d’écriture du mouvement, et co-fonde avec Dominique Brun, Simon Hecquet et Christophe Wavelet le Quatuor Albrecht Knust (1993-2001). Ce collectif d’interprètes, dédié à la recréation d’œuvres chorégraphiques du début du XXe siècle, articule dans son travail présentation spectaculaire, pédagogie et recherche. Elle restitue et interprète ainsi des pièces de Doris Humphrey, de Kurt Joos, d’Yvonne Rainer, de Steve Paxton et de Vaslav Nijinsky.

à partir de 2001, en parallèle à sa participation à divers projets chorégraphiques (Boris Charmatz, Cécile Proust, Alain Michard, Laurent Pichaud), elle débute un travail de recherche sur la notion d’« être-ensemble » en danse, qui la conduit à rencontrer la chorégraphe américaine Anna Halprin en août 2003 à San-Francisco, puis à danser pour elle au Festival d’Automne à Paris en 2004.

En 2005, elle fonde l’association …& alters, et initie à partir de l’une des œuvres majeures d’Anna Halprin, Parades & Changes (1965), un travail d’explorations chorégraphiques qui interroge les notions de partition et de processus comme supports de création et d’interprétation.

Elle présente en 2008 parades & changes, replays, la recréation in extenso de Parades & Changes. Créée dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon puis au Festival d’Automne à Paris, la pièce est depuis accueillie dans de nombreux lieux et festivals en France et à l’étranger, et a reçu en 2010 un Bessie Award à New York.

Elle élabore également (faire)cabane, une proposition chorégraphique et plastique pour un chœur d’amateurs et de matériaux, en collaboration avec le designer et performeur Mathias Poisson, créée au Festival Entre Cour et Jardin 2007 à Dijon. Le projet a été présenté depuis dans différents festivals de création in situ.

Elle bénéficie pour l’année 2010-2011 d’une bourse du Ministère de la Culture et d’une résidence Hors les Murs de CulturesFrance/Ministère des Affaires étrangères pour un projet autour des Danses Macabres, qui la conduira notamment au Mexique et au Japon.

Anne Collod est par ailleurs régulièrement invitée en tant qu’enseignante dans différents lieux de formation, notamment au Département danse de l’Université Paris VIII, au Centre chorégraphique national de Montpellier et au Centre national de danse contemporaine d’Angers, et est diplômée de la méthode Feldenkraïs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *