Claudia TRIOZZI

Claudia Triozzi, danseuse, chorégraphe et plasticienne, quitte l’Italie en 1985 pour venir en France et participer à l’essor de la nouvelle danse française. Elle a dansé pour Georges Appaix ; Odile Duboc ; Alain Michard ; Michèle Rust ; François Verret ; et, plus récemment, elle a collaboré avec Alain Buffard ; Xavier Boussiron ; Xavier Le Roy. Depuis, 1991, elle crée ses propres pièces dans lesquelles elle développe autant la direction de la mise en scène que l’interprétation. Son travail de recherche et de réflexion se fonde sur une transmission où l’expérience du faire, du partage et l’engagement à l’autre fait preuve de pensée ouvrant des espaces de subjectivité et de remise en œuvre du temps. Elle produit des spectacles iconoclastes dont la danse ne sort jamais indemne car il s’agit toujours pour Claudia Triozzi de mettre à l’épreuve les présupposés du spectacle chorégraphique.

De pièce en pièce, d’espaces d’exposition en scène de théâtre, Claudia Triozzi repousse les limites du corps et les espaces de visibilité du danseur. Ses dernières créations laissent apparaître un travail de voix qui déplace les attentes du spectateur en interrogeant la place de la danse. En effet, depuis la pièce The Family tree, 2002, Claudia Triozzi explore le travail de la voix en passant par des expériences qui l’engageront à l’écriture de textes et chansons. Elle développe des sonorités au vocabulaire bruitiste et lyrique où la voix s’exprime par des paragraphes de temps qui se puisent dans le cinéma, le théâtre et la radiophonie. Son travail se développe aussi bien sur scène qu’au travers des vidéos ou installations, exposées dans les musées ou des galeries : Museum Kunst Palast, Düsseldorf, 2001 ; Biennale d’art contemporain de Lyon, 2001; Studio national des arts contemporains, Le Fresnoy, Tourcoing, 2002 ; Galerie Maisonneuve, Paris, 2002. Elle est lauréate Villa Médicis hors les murs en 1999. Elle présente ses spectacles sur la scène européenne ainsi qu’aux États-Unis et au Japon où elle a bénéficié de la bourse AFAA, Villa Kujoyama, hors les murs en 2004. En 2006, elle participe au projet Night Shade, de Dirk Pauwels produite par Victoria, et compose La Baronne et son tourment pour Gabin Nuissier, dans le cadre du Vif du Sujet, Montpellier danse. En 2007, elle crée la pièce Up to date présentée au théâtre de la Commune à Aubervilliers, dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.

Claudia Triozzi obtient le Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) option art, École nationale des Beaux-arts de Lyon, 2006.

Depuis 1988, elle participe à des interventions pédagogiques dans différentes écoles d’art. Claudia Triozzi enseigne à l’École supérieure d’art de Rueil-Malmaison de 2006 à 2011, et depuis septembre 2011 à l’École nationale supérieure d’arts de Bourges. En 2008, elle réalise 3 vidéos sous le titre La Prime 2008, présentées lors de la Biennale d’art contemporain de Rennes. En 2009, elle crée Cours à la fac Paris VII à Bétonsalon ; en mars 2010, Ni vu ni connu à Culturgest, Lisbonne ; en mars 2011, invitée par le Musée de la Danse à Rennes, elle entame un nouveau projet intitulé Pour une thèse vivante, dans lequel elle livre sa réflexion sur l’écriture d’artiste.

En 2011, elle reçoit la bourse d’Aide à la recherche et au patrimoine en danse mise en place par le Centre national de la danse (CND), et une bourse de recherche de l’Akademie Schloss Solitude à Stuttgart. Claudia Triozzi est artiste associée au Centre national de danse contemporaine (CNDC) de Angers, de 2011 à 2013.

http://www.claudiatriozzi.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *