Mark TOMPKINS

Danseur, chorégraphe et pédagogue américain, Mark Tompkins vit en France depuis 1973. Après avoir travaillé au Etats-Unis, notamment avec Steve Paxton, après une série de solos et spectacles collectifs, il fonde en 1983 la compagnie I.D.A., International Dreems Associated. Parallèlement à ses activités de directeur artistique, il mène depuis des années une recherche sur l’improvisation et la composition instantanée à travers son enseignement et des rencontres avec d’autres danseurs, musiciens, éclairagistes, vidéastes et plasticiens. Lauréat du Concours de Bagnolet en 1984, il réalise le triptyque Trahisons – Men, Women, Humen, inspiré par l’étude du corps humain en mouvement du photographe Eadward Muybridge, et présenté dans son intégralité au Festival Montpellier Danse en 1987. Gertrude Stein inspire ensuite une de ses créations l’année suivante, puis se sont des spectacles site specific, mêlant danse, lumières et vidéo,qui l’occupent au début des années 1990, quand il produit La Plaque Tournante, avant de revenir vers l’espace théâtral traditionnel quelques années après. Artiste associé au Théâtre de la Cité internationale à Paris depuis 2001. Il développe En Chantier 2001-2004, un projet de recherche et de performance dans le paysage en mutation du chantier des futures salles du théâtre, montre ses pièces récentes et crée Song and Dance en 2003. Sa collaboration avec le compositeur et musicien Nuno Rebelo leur donne envie de former un groupe de rock, et c’est en 2005 que « Mark Lewis and The Standards » sort son premier album. En 2008, à l’occasion des 25 ans de la compagnie I.D.A., Mark Tompkins réincarne un solo de 1983, empty holes – la vie l’amour et la mort de John et Doris Dreem, et crée LULU une opérette de circonstance. Il reçoit le Prix Chorégraphie de la SACD.

http://www.idamarktompkins.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *