Pauline CHEVALIER

Docteur en Histoire de l’art, maître de conférences en Esthétique à l’université de Franche-Comté. Spécialiste de l’art américain contemporain, elle mène, après un parcours en littérature et en Histoire de l’art, une recherche sur les lieux et les formats de l’exposition, notamment sur les « espaces alternatifs » new-yorkais des années 60 aux années 80, ainsi que sur les déclinaisons et les fondements théoriques de l’inter-modalité, les croisements et interférences entre arts plastiques, littérature, danse, musique et cinéma. Membre de l’équipe de recherche CIMArtS, au sein du laboratoire ELLIADD (Université de Franche-Comté), elle est également membre associée au laboratoire InTRu (Interactions, transferts, ruptures artistiques et culturels, université François-Rabelais, Tours) et participe au programme de recherche sur les archives orales de la période contemporaine au sein de l’Institut national d’Histoire de l’art. Ses dernières publications traitent des implications esthétiques et politiques de l’art « processuel », des relations entre vocabulaire du script de performance et renouveau des formats de la critique aux états-Unis, ou encore des relations entre avant-gardes américaine et européenne dans les années 60. Elle travaille actuellement à la publication d’Une histoire des espaces alternatifs à New York (1969-1990), à paraître aux Presses du réel au printemps 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *