“Entlastungen, Piplottis fehler” de Pipilotti Rist

Perceptions/Analyse de Entlastungen, Piplottis fehler de Pipilotti Rist

par Marie-Laure FAUDUET.                     

Court métrage réalisé en 1988 par Pipilotti Rist. Source vidéo : Internet.

original

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=aR990Fz6QiM&feature=related (1988- Entlastungen (Pipilottis Fehler)-Skizzen by Pipilotti Rist.avi)

J’ai choisi la version intégrale (11’30 environs) pour la qualité des images diffusées. Tout d’abord, j’ai souhaité connaître la traduction du titre et mes recherches m’ont conduit à : « disculpation, les erreurs de Piplotti » . Le court métrage est divisé en six petits films différents. Certains jouent le rôle d’introduction, de conclusions ou d’intermèdes. Mon analyse s’est axée sur trois extraits différents où le corps de l’artiste est directement mis à l’épreuve :

  • Partie 1 : de 1,02 min à 2,24 min : le regard de Pipilotti (visages)
  • Partie 2 : de 2,24 min à 4,57 min : forces internes, forces externes (évanouissements)
  • Partie 3 : de 9,49 min à 11,36 min : main tendue, main qui submerge (noyade)

 

Partie 1 : Mon axe de recherche tourne autour du regard de Pipilotti.

J’entends une voix, l’image est brouillée, parasitée.
La proclamation se termine par des percussions et le visage de Pipilotti apparaît en gros plan, yeux et bouche grands ouverts, regard  vers le haut.
Je suis interpellée par son regard bleu, beau,  amplifié par une qualité d’image brouillée.
Ca va très vite, toujours cette voix qui proclame des mots en allemand ?- écran noir- images furtives, comme subliminales de deux petits  ronds bleus. Les yeux de Pipilotti ?
Plusieurs images du visage avec la bouche qui se déforme cette fois, très rapide.
Je me perds dans ce que je regarde, les images vont très vites.
Pipilotti cache ses yeux avec ses mains, que ne veut-elle pas voir ? que veut-elle dissimuler ?
Ca me renvoie à mes propres yeux, je perds mes repères par le rythme très rapide, saccadé et la façon dont apparaissent les images. Je ressens une tension visuelle, mon regards se brouille lui aussi par la rapidité et les images « saturées », coupées, fragmentée,
La voix raisonne et me rend maintenant mal à l’aise.
Cette fois ci ses yeux sont déformés par l’image, comme un coup de couteau !
Ou leur couleur bleu est amplifié par les effets.
Je cherche, à travers sa tension visuelle, son regard, à comprendre les expressions de son visage.

Ça me déstabilise, parfois je vois une Icône, au regard christique vers l’au delà, Madone
et l’instant d’après  son visage peut devenir démoniaque, comme possédé yeux révulsés .
… ou encore yeux rieurs, séducteurs, souligné de bleu, regard soumis, psychiatrique !
Le rythme des images arrêtées s’accélère avec les percussions, très vite !
Cris, Grimaces, exorcisme, électrochocs, lamentation…j’ai l’impression que mon visage se déforme aussi.. mouvements contrôlés, non contrôlés ..Fin !
Les yeux, miroir de l’âme,
J’ai vu un visage qui peut devenir multiple, une personnalité aux multiples facettes
J’ai un visage qui peut devenir multiple, une personnalité aux multiples facettes
mais que montrons nous de nous même, à l’autre,  en société ?
Que souhaitons nous dissimuler ?
Qu’est-ce qui nous échappe ?

Partie 2 : Je me concentre sur les forces externes et les forces internes.

Dans cette scène, la voix autoritaire est toujours présente et je suis témoin de chutes répétées de Pipilotti qui semble perdre connaissance dans des environnements différents, urbains ou ruraux.
Ces paroles raisonnent maintenant comme une sentence, une condamnation , un jugement.
Je pense que Pipilotti entend cette voix, et je sens ses forces l’abandonner à son écoute ;
S’écroule-t-elle sous le poids des mots ?
L’action répétée, parfois ralentie ou accélérée crée une tension et sonne comme une exécution ou même plusieurs exécutions.
Changement de tonicité corporelle, passage de verticalité, résistance à la gravité à l’horizontalité, abandon total, perte de connaissance
J’entends l’impacte du poids de son corps dans le sol raisonner, amplifié par avec un accent percussif !
Je connais cette sensation car il m’arrive de tomber dans les pommes : on sent venir la perte de connaissance mais au lieu de se laisser aller on s’accroche à nos dernière forces pour lutter, par la volonté, ne pas défaillir… jusqu’au moment ou l’on est contraint physiquement d’abandonner, de lâcher prise.
Son déséquilibre physique est-il aussi psychologique ?
Encore des images subliminales qui se glissent entre les actions répétés d’évanouissement,
j’ai l’impression d’être dans un mauvais rêve, un cauchemar : je suis témoin de son incapacité à franchir un mur, à l’escalader, à passer de l’autre coté, ou encore à une scène de noyade en piscine ou elle se fait littéralement noyer par « une main » non identifiée .
Je ressens la panique qui l’envahit, j’assiste à ses déficiences physiques et psychologiques.
Je l’imagine penser : « je n’ai plus de forces pour me tenir debout » ou « je n’ai pas assez de forces pour escalader ce mur » ou encore « je dois résister !»
Compassion et auto dérision
Pipilotti se montre vulnérable, défaillir physiquement et psychologiquement,
J’ai le sentiment qu’en se mettant à l’épreuve et en insistant sur le corps confronté ou soumis à des forces insurmontables, elle nous montre qu’elle revendique ses propres faiblesses et ses imperfections  avec auto-dérision !
Ouf ! ça fait du bien !
Le plus difficile finalement n’est –il pas de « dépasser la barrière » psychologique du surmoi symbolisée ici par la voix autoritaire pour pouvoir accepter ces propres faiblesses ?

 

Partie 3 : J’axe mon regard sur la main tendue et la main qui submerge.

Les paroles s ‘accélèrent, le rythme percussif aussi, une piscine, le bleu de l’eau , une fenêtre, un plongeon dans ce rectangle. Agréable .
…mais ça dégénère, de nouveau, comme dans un cauchemar
On retrouve Pipilotti complètement submergée, par quoi ?
Une main, sans corps, anonyme, juste un bras et cette main qui exerce une pression sur la tête de Pipilotti pour la noyer.
Submersion, immersion, faire surface, respirer
Boire la tasse, au sens propre et figuré, « trinquer »
Veut- elle la tuer ?
Panique de Pipilotti qui se noie seule cette fois ci et se dirige vers cette main pour être sauver, Sortir de l’eau !
Une main tendue, salvatrice qui a une influence sur son destin
Je réalise que cette main pourrait être le prolongement de mon bras.
Mon corps se crispe pour la sortir de l’eau, elle s’agrippe et non !
La main tendue la rejette à l’eau, je la regarde se débattre ou plutôt nous sommes témoins .
Non assistance à personne en danger !
J’entends la voix clamer le mot « Idéal »
Puis changement d’ambiance, image noir et blanc comme un flash-back,
Acte répéter de plongeons dans l’eau, il me semble que Pipilotti ait été l’aise dans l’eau dans  le passé, moment ludique.
Je ne vois plus la main, puis de nouveau prise de panique, elle se noie toute seule.
Se noyer dans un verre d’eau ?
A quoi veut elle échapper ? elle retrouve le bord sans l’aide des cette main.
Sortir de l’eau, rentrer dans l’eau,
Apnée, Oxygène, Toucher le fond, boire la tasse, naviguer en aux troubles, faire surface, Refaire surface. Je pense au film de Jacques Deray « la piscine » (1968) et la scène de la noyade.
Extrait du film « la piscine » scène de la noyade avec A. Delon et Maurice Roney :
https://www.youtube.com/watch?v=MFNJFDJ0qto

Pipilotti est en résistance , pour ne pas se laisser submerger !
Je  reprends  l’expression « boire la tasse » ou « trinquer » car j’imagine qu’elle a cherché à symboliser les épreuves qu’elle a pu traverser et surmonter.
Et il y a des choses auxquelles on est confronté, auxquelles on ne veut pas se soumettre, ou que l’on ne veut tout simplement pas voir.
On les refoule jusqu’à ce que ça remonte à la surface !
S’immerger : se plonger dans un milieu que l’on ne connaît  pas afin de le découvrir.

Cette main extérieure, immerge Pipilotti contre sa volonté, la confronte à ce qu’elle ne veut pas voir. Main de la clairvoyance. Déni de la réalité ? refuge dans l’Idéal . 

Idéal : adj qui possède toutes les qualités souhaitables, qui tend vers la perfection … n.m.  modèle d’une perfection absolue, qui répond aux exigences esthétiques, morales, intellectuelles de quelqu’un, d’un groupe. (petit Larousse)

Avec les imperfections de l’image, les obstacles que la protagoniste n’arrivent pas à surmonter, ses défaillances physiques , psychologiques ,on est loin d’un modèle de perfection de l’image féminine.
Le bleu est très présent et récurrent  (yeux de Pipilotti, piscine).
Je pense aux « sentiments bleus » et « à la clarté intuitive » dans « l’Air et les songes » de Gaston Bachelard (essai sur l’imagination du mouvement.)
Je viens de réaliser que cela pourrait être un autre angle d’attaque pour cette analyse… à creuser …

Cette artiste a réussi à me mettre en position de confrontation avec moi même, tout en dédramatisant par l’auto- dérision.   
J’ai tellement travaillé depuis mon enfance sur la perfection du geste, la virtuosité,
Ressenti la culpabilité de ne pas toujours réussir …
Regarder cette vidéo performance est une véritable bouffée d’oxygène pour moi, comme pour Pipilotti lorsqu’elle parvient enfin à ressortir «la tête hors de l’eau » !
Merci !

 

Biographie : Pipilotti Rist : (1962, Suisse)

Artiste vidéaste, cinéaste. Après des études artistiques dans l’illustration et la photographie à la Haute Ecole d’arts appliqués de Vienne, elle suit la classe de création audiovisuelle à la “Schule für Gestaltung” de Bâle. De 1988 à 1994, elle fut membre du groupe de musique « Les Reines Prochaines». Ce sont des extraits de ces performances réalisées avec ce groupe qui accompagne la vidéo « Entlastungen, Piplottis Fehler ». Elle travaille sur les défauts  de l’image et utilise le brouillage, le flou, les renversements, les couleurs, le rythme, son et musique .



Citer ce billet
DU ADP (2014, 4 mars). “Entlastungen, Piplottis fehler” de Pipilotti Rist. DU Art Danse Performance. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ny6d

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.