Tya RIPPLINGER

De parents artistes plasticiens et musiciens, elle a été nourrie à l’image et développe un intérêt pour les événements culturels et artistiques ainsi qu’un sens créatif et critique. Adolescente, elle pratique la danse (swing, Modern’ et hip-hop), puis découvre et se passionne pour la danse contemporaine au lycée. Elle apprend auprès de Sylvie Costa que danser n’est pas uniquement « faire comme » mais « faire », voire « être » et découvre les démarches introspectives en danse grâce à Francis Viet, ancien danseur du Tanztheater Wuppertal.

Elle fréquente de plus en plus les théâtres, concerts, expositions et festivals, élargissant alors ses connaissances, son « répertoire » et affinant ainsi son sens de l’analyse. Elle a également l’occasion de se produire dans plusieurs représentations de danse contemporaine et de contribuer à leur conception. Jeune enseignante en danse moderne auprès d’enfants, elle n’en a pas moins conscience de n’être seulement qu’apprentie, ce qui épanche davantage sa soif de connaissance et surtout d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.